22 août 2008 Les magazines et les publi-reportages

.
Aujourd'hui j'ai envie de vous parler de publi-reportages dans les magazines féminins. J'ai été particulièrement interpellée à ce sujet par le N°670 de Marie-Claire, du mois de Juin dernier.

A la page 208, commence un "article" intitulé Nous sommes toutes des égéries ! et s'étale sur les 11 pages qui suivent ! Y figure biensûr la mention "Publi-reportage Marie-Claire". Mais 11 pages dans un magazine qui en compte à peu près 300 et dont 1/3 sont des pubs ... ça fait beaucoup, non?

Nous sont biensûr connus des publi-reportages d'une à deux pages de tout genre, pour toute sorte de marques et produits. Pour les féminins on retrouvait l'été également des "semi-articles" (mais toujours notifiés comme étant des publi-reportages) de P&G, dans lesquels fusent les conseils sur les "cheveux soyeux" avec Pantène, sur les "jambes renversantes" avec Venus et Silk Epil, sur le "sourire magnifique" avec Oral-B, ou encore sur un "brushing sublime" avec Braun (N°672 M-C).

Mais revenons à notre "article" de 11 pages sur les égéries. Le dit publi-reportage met en scène six jeunes filles qui sont relookées, maquillées, habillées en stars : Gong Li, Aishwarya Rai, Andie MacDowell, Kerry Washington, Linda Evangelista, et enfin Penélope Cruz ! On reconnait biensûr les videttes des pubs de L'Oréal. Dans Les astuces make-up pour lui ressembler "l'article" vante les mérites des produits utilisés, et ressembre étrangement à de vrais articles beauté de Marie-Claire. Et ainsi de suite sur 11 pages au total.





Alors, que penser de tout ça ? Les magazines ont-il une vraie liberté de publier ce qu'ils veulent ? Les annonceurs ont-ils un super pouvoir ? On peut se poser la question notamment pour les plus grands, qui comme L'Oréal, réservent plusieurs espaces dans un même numéro. Difficle donc de leur refuser un publi-reportage, quitte à ce que celui-ci soit un gros block. On va biensûr essayer de lui donner l'âme du magazine, essayer d'en faire un vrai article, avec de jolies photos, du texte, des conseils.

Le seul hic ? Un arrière goût étrange à la fin de la lecture du dit "publi-reportage".

6 Comments:

Johanna said...

C'est vrai que bien souvent, tu dois lever les yeux pour apercevoir la mention "publi-reportage". Et je ne sais pas pourquoi, ce doit être psychologique, dès que je l'aperçois, je zappe. Je trouve ça beaucoup moins classieux qu'une belle publicité.ai

sandra Elle said...

Très sympa cet artcile! Merci pour ton com. biz

fan said...

Et voilà comment, au bout du compte, j'en arrive à ne lire les magasines que lors de mes passages chez le coiffeur... article bien sympa en tout cas :)

Tend and Co said...

Merci !

Chris d'Ego said...

@intéressant article.Abonnée à Marie-Claire, j'ai lu cet été de long en large le magazine. J'ai toujours été très friande des articles consacrés au relooking de jeunes femmes ordinaires. Mais venant d'un magazine et d'une grande marque, j'ai toujours mes doutes sur la véracité des faits et des résultats...ces femmes n'ont rien d'ordinaire, leur beauté est époustouflante....aussi je ne suis sûre qu'avec les seuls produits mentionnés, il est possible d'atteindre cet effet. Sans maquilleur et coiffeur pro, est-ce possible? Et je ne parle pas des retouches sur Photoshop...

Tend and Co said...

Effectivement, je le pense aussi. Et pareil, abonnée à MC depuis un moment, c'est la première fois qu'un relooking de "gens ordinaires" ressemble à ça. Et c'est ce que je voulais dire par cet article : c'est que malgré le fait qu'ils aient essayé d'en faire un vrai article, ça n'en reste pas moins une pub.




Copyright (C) 2009 Tendances and Co. • Blog design by Splendid Sparrow