5 octobre 2008 Can I please get two bits of culture, to take away ?

.

L'image est très parlante d'elle même, mais c'était juste pour vous confirmer, pour l'avoir acheté et lu quatre fois le même soir que c'est la BD à avoir sur son étagère, table de nuit ... Car Joséphine est un peu comme nous, elle se bat contre les kilos en trop (ou essaye tout du moins), est une cuisinière piètre, a une famille qu'elle n'a pas choisie, boit sans doute un peu beaucoup, lit des magazines people, dépense trop, rêve du prince charmant, mais tombe que sur des mecs qui ne savent pas l'apprécier à sa juste valeur. Bref, Joséphine est touchante, maladroite, naïve, un peu pathétique, très rigolote, et tout ça à la fois en fait un personnage haut en couleur.
.
A ne pas manquer donc ! Disponible dans toutes les bonnes librairies ou sur les sites spécialisés, prix 15€ (oui, c'est un peu cher, mais la BD est très belle).
Joséphine, par Pénélope Bagieu
.
.
C'est le film que je voulais absolument aller voir, et autant dire que je n'ai pas été déçue. C'est la première fois qu'un film parle aussi ouvertement de la prostitution masculine, balaye les tabous et l'hypocrisie générale quant à la sexualité des femmes quinquagénaires qui se retrouvent seules du jour au lendemain. Car avouons le, la femme, passé un certain âge, à plus de mal à séduire, elle vieillit en général moins bien que l'homme, et a donné ce qu'elle avait à donner quand elle était plus jeune. Passé la cinquantaine, elle a trop souffert, elle en a trop vue pour retomber dans le filets de l'amour et de la souffrance à nouveau. Donc, elle paye. Elle paye pour du plaisir.
.
Le thème est très joliment abordé, on ne s'ennuie pas une seule seconde (ce qui est rare avec les films français, soyons honnêtes), et toute une palette de sentiments nous parcourent pendant le film. Les personnages principaux sont touchants, un couple inavoué se forme, et même s'ils font tout pour ne pas avoir mal, paradoxalement tout finit par leur revenir en pleine face. Celle qui est la plus à plaindre, la femme trompée est dans certains passages terriblement cruelle, contradictoire, mais à la fois, on ne souhaite vraiment jamais se retrouver à sa place. La soeur de la femme trompée, ainsi que sa mère, sont à claquer tout au long du film, et tous ces personnages très différents, très vifs, très passionnés rendent le film vivant, sincère, poignant et coloré. A aller voir absolument, vous passerez un bon moment, et puis vous ne verrez plus jamais certaines choses de la même façon.
.
Cliente de Josiane Balasko avec Nathalie Baye, Eric Caravaca, Isabelle Carré, Josiane Balasko
.
Crédit photo:
www.amazon.fr/
ww.gaumont.fr/
..

3 Comments:

Amelie / Ces petits riens parisiens said...

C'est clair que Joséphine est vraiment top quoique je me reconnaisse un peu mieux dans Ma vie est tout à fait fascinante...

Tend and Co said...

- Amelie / Ces petits riens parisiens: oui, moi aussi, et heureusement !

AU PAYS DE CANDY said...

ca donne envie de l'acheter cette BD de josephine!! c'est en quelques sortes une briget jones si j'ai bien compris!!




Copyright (C) 2009 Tendances and Co. • Blog design by Splendid Sparrow