14 novembre 2008 Dyson Airblade ou le plaisir des sèche-mains réinventé

Oui, c'est vrai, je vous l'accorde, le titre est un peu gros. Mais voyez vous, pour moi, un produit qui marque des points, un produit exceptionnel, c'est un produit qui me donne envie de l'essayer, de le réessayer, encore et encore, de rester tout près pour l'observer et comprendre comment il marche. C'est un peu cet hôtel 4**** spa en Espagne de cet été, qui a été réservé tout à fait par hasard, à la dernière minute. Tout était tellement parfait et idyllique, que nous ne sommes pas sortis de l'hôtel de la journée. Et un hôtel qui a réussi son service, c'est quand le client ne ressent même plus le besoin d'en sortir et visiter la ville. Pourtant, ce n'était pas la première fois que je goûtais aux hôtels super confort, sans y être une habituée, et je n'avais pas non plus spécialement besoin d'un séjour de remise en forme. Mais ceci est une autre histoire ...

Donc, l'histoire débute dans un shopping centre à Londres, près du quartier des affaires. Après plusieurs heures de dur labeur à parcourir magasin après magasin et étage après étage, c'est l'heure de la pause café. Et, rituel oblige, après la pause café, passage aux toilettes. Rien de très exceptionnel jusqu'ici. Une fois les mains lavées, je jette un coup d'oeil au maquillage, à la coiffure et au reste, et je constate le besoin d'une petite retouche. Seulement, je vais me sécher les mains avant, ça sera mieux. Et là, stupeur, une machine un peu grosse quand même pour un sèche-mains trône par terre, un peu à l'envers, avec une grosse ouverture en haut, que je devine est prévue pour y glisser les mains. Je me retourne, et non, ce n'est pas une poubelle, ni rien d'autre, pas d'autre sèche-mains ou papier à l'horizon, c'est bien là que ça se passe. Je me décide à avancer et essayer. Mais qu'est-ce que ça souffle foooort ! Et hop ! En un rien de temps, les mains sèches ! J'en reviens pas. Je regarde ce truc de plus près et c'est marqué Dyson Airblade. Dyson, je connais, j'en ai littéralement bouffé à l'Univ dans tous les cours de management et d'innovation, il était la fierté absolu du pays en matière d'entrepreneurship et d'innovéishon. J'avais testé un de ces aspirateurs, venu en package dans un appart meublé, mais pour moi, Dyson faisait que des aspis (vous noterez au passage que je me suis beaucoup moins extasiée devant l'aspirateur en question). Finalement, après courte réflexion, je me suis dit que le mécanisme d'un aspirateur par définition aspire l'air d'un côté et le rejette de l'autre, et ne devait pas être très différent du mécanisme d'un sèche-mains qui doit forcément aspirer de l'air d'un côté aussi, pour en faire sortir de l'autre de l'air chaud. Logique ! Et j'étais tellement bluffée par la petite machine, que j'ai presque eu envie de me relaver les mains et de les sécher à nouveau (mais il commençait à y avoir du monde autour, ça aurait fait louche).

Je suis donc partie pour cette fois là, en me promettant bien d'y revenir. En attendant, j'ai recherché plus d'informations le concernant, et je vous ai préparé un petit récapitulatif. En fait, si vous allez ici vous retrouverez le tutorial qui met en avant le produit, en expliquant le pourquoi et le comment (très bien fait), et d'ailleurs, c'était tellement bien fait, que j'ai pris la décision de ne rien couper et de vous dévoiler tous ces petits secrets (en clair, vous pouvez au choix parcourir le message jusqu'en bas, ou cliquer ici). Oui, je sais bien qu'un sèche-mains n'est pas forcément ce qu'il y a de plus glamour, mais le petit objet se défend sacrément bien. Il balaye d'un coup sec: l'attente interminable devant le sèche-mains dans les toilettes des filles (pas testé chez les garçons, mais ça serait intéressant de savoir) et ce surtout dans les shopping centres, les cinémas, les bars, les aéroports (etc); le besoin d'appuyer 5 fois sur le bouton ou encore de tenir les mains tout juste en-dessous de l'ouverture sans bouger, parce que le capteur capte mal; la soufflerie froide ou bien trop chaude de certaines machines; le désespoir avec lequel on décide de prendre le papier toilette pour s'essuyer les mains, mais souvent il colle, part en lambeau avec des bouts qui restent sur les mains (très seyant); la boîte avec papier sèche-mains souvent vide, ou alors, quand il y en a, 10 papiers sortent du même coup et la moitié finit par terre ... Bref, pour moi, le Dyson Airblade, c'est un genre de nouveau iPod des sèche-mains (au moins).

En attendant, je vous dis la fin de l'histoire (quand même), j'y suis retournée une nouvelle fois dans ledit shopping centre (pour y faire du shopping aussi hein, j'avais fait un peu de repérage le premier jour et mes choix s'étaient précisés depuis), et au bout de quelques temps, fatiguée de parcourir les plusieurs étages, j'ai fini par entrer dans d'autres toilettes que celles de la première fois, déçue, mais obligée. Et miracle ! Il était là ! Il trônait fièrement ! Inutile d'ajouter que je m'en suis donnée à coeur joie ...














.
Credit photo: http://www.dyson.com/
.

6 Comments:

Amelie / Ces petits riens parisiens said...

Enfin, ça fait quand même super peur ce coupe-main et ca fait un boucan du tonerre !

mamzellescarlett said...

C'est vraiment un coup de foudre ! c'est un objet super étrange et faut pas avoir peur d'y mettre les mains. Mais c'est vrai qu'il est beau

Tendances and co said...

- amelie / ces petits riens parisiens: c'est vrai que la première fois j'ai eu un peu peur d'y glisser mes mains, mais le résultat est spectaculaire !

- mamzellescarlett: coup de foudre ? Oui, je crois bien que c'est le mot ;)

lili est insolente said...

j'ai découvert ça ce week end en station service ! j'ai kiffé aussi je veux le même chez moi mais pour le corps aussi!!

Tendances and co said...

- lili est insolente: waou ! Pour le corps aussi ?! Pour le coup, j'aurais peur !!
;)

just me said...

je l'ai testé dans un salon de thé à Bordeaux aussi, et ça m'a plutôt fait peur bien que très efficace!




Copyright (C) 2009 Tendances and Co. • Blog design by Splendid Sparrow